Prince Armand : de l'Ombre à la Lumière

NOTE DE MISE EN SCÈNE

En partant du postulat qu’un spectacle pour enfant demande la même exigence que tout autre spectacle, je me suis imposé tout au long de la création du « Prince Armand » un travail d’horloger : affiner, régler, lisser les propositions riches et nombreuses des comédiens comme de mon collaborateur Charles Ribard.

À partir du conte parfois surréaliste, du potentiel comique des personnages et de leurs interprètes, je me devais de composer un spectacle collectif, donc rigoureux, ne laissant place ni au cabotinage inutile ni aux procédés d’animation trop souvent utilisés dans les spectacles dits pour enfants.

Pour se faire j’ai fait appel à la gestuelle, aux techniques de mise en espace et de mise en jeu de la comédie italienne plus communément appelée commedia dell’arte. Cet art, qui construisit pour bonne partie le théâtre européen du 16ème au 18ème siècles et que j’ai le bonheur de pratiquer quotidiennement depuis bientôt une quinzaine d’années, me semblait tout indiqué pour donner une véritable colonne vertébrale au spectacle sans dénaturer la personnalité des comédiens et sans enlever cet humour burlesque qui traverse les scènes de cette aventure quasi initiatique.

La dramaturgie de l’ensemble (écriture et mise en représentation) active les petites peurs de l’enfance (l’ennui, la peur de l’éloignement, la crainte du très, très méchant, l’identité… ) toutes ses petites peurs se dissolvent dans un grand éclat de rire.

La cruauté est inhérente à toute histoire et tout conte qui se respecte.

Grâce au travail du masque, aux couleurs, à la musique, à la lumière et à l’imagination la méchanceté se dévoile vigoureusement pour mieux se désintégrer dans une belle histoire d’amitié et d’amour.

Dans les histoires enfantines comme dans la vie, la cruauté et la peur sont le passage obligé pour la construction d’une personnalité, à partir du moment où cette cruauté et cette peur sont démontées par le rire et une fin heureuse. BON SPECTACLE !

Jean-Hervé APPÉRÉ

LES INTENTIONS DU « PRINCE ARMAND »

En choisissant le burlesque, le masque inspiré de la commedia dell’arte et une mise en scène résolument tournée vers le théâtre de tréteaux ce spectacle a l’ambition d’initier le jeune public à diverses techniques théâtrales.

Grâce à son esprit ludique, magique et comique « Prince Armand » souhaite susciter un réel intérêt des tous petits pour le spectacle vivant.

S’intéresser au monde artistique, développer un regard critique, ouvrir son imaginaire et apprendre à devenir spectateur n’est-ce pas la plus belle des aventures d’aujourd’hui ?

IntroL'histoireEquipe artistiqueIntentions de mise en scènePhotosVideoAgendaContactAffiche



Dobeuliou Création sites Internet Marseille