Prince Armand : de l'Ombre à la Lumière

LES COMEDIENS

Annie Coudène

En solo, en duo, en troupe ou en improvisation elle aborde, avec bonheur, toutes les facettes du spectacle vivant.

Ses premiers pas sur scène se font au sein du théâtre ambulant de la Cie Bonillo avec pour professeur Jean-Marc Bonillo.

En perpétuelle quête de connaissance Annie Coudène continue sa formation « Arts du Geste et du Corps ». Adepte du centre de formation de Trielle elle y travaille le mime avec Yves Marc et Jean Asselin, le burlesque avec Jean-Claude Cotillard et le clown avec Philippe Goudard .

Après une pause nécessaire pour l’écriture Annie Coudène interprète un solo « En Vrac ». Le plaisir de jouer est là mais l’envie de partager la scène lui manque.

« Quelque chose vous turlupine Mr Darwin ? » arrive à point nommé.

Avec quatre partenaires elle mène cette pièce scientifique de Marseille jusqu’au Palais de la découverte à Paris.

Puis c’est « Godot est arrivé ! » succès des festivals d’Avignon 2011 et 2012 où la comédienne incarne une SDF pleine de vie, de fougue et de tendresse.

Dans « Le Prince Armand » Annie Coudène est la Princesse Sidonie, le gardien du Royaume des arbres qui parlent, la voix de la source et la Reine des Fleurs.

Patrick Coppolani

Né à Marseille il grandit sur la Canebière et à l'image de ses Concitoyens il a le sang chaud mais plus encore, la tête à la "Galéjade".

Formé à l'école du théâtre, il trouve matière à s'épanouir lors de spectacles d'improvisations qui lui font prendre conscience de son potentiel.

Devant son miroir il écrit son premier one man show "CHUT !!! JE PARLE DE MOI", c'est du délire et la reconnaissance du public ! Il s'impose alors comme une figure montante de l'Humour.

Comme il aime à se définir ce "Comique Populaire" enchaîne les festivals (Super Dévoluy, Villeneuve sur Lot, Tournon sur Rhône…) et décroche de nombreux prix.

Après une centaine de représentations, une présence scénique incontestable et une efficacité redoutable l’humoriste crée avec autant de succès un nouveau one man show « Me voix là !».

Désirant élargir sa palette de jeu Patrick Coppolani se lance alors dans l’aventure de la pièce «Godot est arrivé ! » où il incarne avec brio le tendre et naïf Gamelle qui fait rire et pleurer…

Dans « Le Prince Armand » Patrick Coppolani est Titin et Eufragio.

www.coppolani.com

Eric Fanino

Il écrit ses propres chansons, les compose, les interprète en écumant les pianos bars et les cabarets d’Aix en Provence.

Baryton il prend des cours de chants classiques, ajoute une corde à son arc en se mettant aux claquettes, crée le « Fanino Show » spectacle interactif, mélange de chants, danses et humour et « Nino et Cie » spectacle musical de clown…

Il est également le créateur du personnage de « Tatie » chroniqueuse quotidienne de France Bleue Provence durant le festival d’Avignon 2012 et ambassadrice de cette même radio sur de nombreux évènements.

Ce portrait serait incomplet si on ne précisait pas qu’Eric Fanino est ceinture marron de judo… Vous l’avez compris cet homme est un show man.

Dans « Le Prince Armand » Eric Fanino est le Prince Armand.

LE METTEUR EN SCENE

Jean-Hervé Appéré

Formé par Philippe Gaulier, Heather Robb, et Monika Pagneux en Commedia dell'arte, Bouffon, Clown, Masques et Tragédie il est clown en Allemagne (compagnies Finger Hut et Rataplan) et au Canada avec Grant Heissler dans l'Homme qui rit d'après Victor Hugo.

Metteur en scène de « Chocolat » de Brigitte Gyr il collabore avec le Mois Molière à Versailles dont il est l'invité d'honneur en 2005.

Après la mise en scène de « Café Expresso » de Charles Dugowson, il devient le directeur artistique de Comédiens & Compagnie et signe la mise en scène d'une tétralogie de pièces de Molière : La Princesse d'Élide, La Jalousie du Barbouillé, Le Sicilien et Le Mariage forcé.

Spécialiste de Molière Jean-Hervé Appéré met en scène « Parade » (création Mois Molière à Versailles 2006) « Mélicerte, » « La Flûte Enchantée » (opéra théâtre), « Molière malgré lui », « La nuit des rois » et « Le mariage de Figaro » (opéra bouffon).

COLLABORATION ARTISTIQUE

Charles Ribard

Formé aux cours Florent et Prévost à Paris, élève de la sociétaire de la comédie Française Mary Marquet, Charles Ribard étoffe son apprentissage de l’art vivant par la danse classique et jazz (école Danielle Casanova) et par le mime (Jacques Durbec) à Marseille.

Sa vision du jeu l’amène tout naturellement vers la mise en scène et la direction d’acteur.

C’est dans le théâtre contemporain qu’il trouve sa plénitude : Cocteau, Sagan, Brecht, Nothomb, Malignon, Schugall, Bourgeade,…, y puisant toute sa genèse créative.

Dans le cadre des échanges culturels de la méditerranée, il s’intéresse à la littérature Algérienne.

Il adapte et met en scène « dans la gueule du loup » de Kateb Yacine et le « Foehn » de Mouloud Mammeri pour les premières rencontres culturelles sur le théâtre à Tizi-ouzou (Algérie). Nommé directeur artistique de ces rencontres (2005 / 2007), il y fera une création française « de la conférence des nuages » de Sara Vidal, reprise à Marseille l’année suivante.

Avec enthousiasme et passion, Charles Ribard signe la mise en scène de la comédie sociale « Godot est arrivé ! »

 

NOTE DES AUTEURS

Annie COUDÈNE et Patrick COPPOLANI

SIDONIE est la souveraine incontestée du royaume de «Pfouuu !!! »

Nous la désirions autoritaire mais très sensible à l’appel de la nature en danger. Directive et toute puissante, elle est celle qui missionne le Prince Armand pour délivrer la Reine des fleurs.

ARMAND est un prince soumis à l’autorité de sa sœur Sidonie.

Nous tenions à ce qu’il se révèle courageux, curieux et inventif et que tout en défendant une noble cause il sorte vainqueur de ses pires tourments.

TITIN, l’amuseur. Nous le souhaitions loyal, dévoué, malin et surtout fidèle compagnon du Prince Armand. C’est le guide des chemins du reste du monde.

Le choix du nom d’EUFRAGIO nous fut inspiré par l’Euphrasia plante nuisible et parasite. Notre désir était qu’Eufragio fut plus stupide que réellement méchant afin qu’il représente l’inconscience et la bêtise des hommes à détruire la nature.

L’ARBRE, nous l’avons choisi résistant, gardien de la terre avec ses racines, celui qui autorise les promeneurs à traverser son royaume, celui qui détient la clé de notre sagesse.

La SOURCE, nous l’avons voulue, romantique, tendre, compréhensive, pleine de ressources. Elle est la mère des petits génies qui donnent la force, le courage et l’envie de se battre. Sans eau nous ne sommes rien.

La REINE DES FLEURS s’appelle Eglantine en hommage à l’églantier, rosier rustique et sauvage dont on trouve des traces en Chine 5 000 ans avant JC.

Nous souhaitions Eglantine évaporée, fofolle mais téméraire et toujours prête à tomber amoureuse. Ne dit-on pas que Cupidon, lui-même, se pâmait d’amour pour une rose ?

 

IntroL'histoireEquipe artistiqueIntentions de mise en scènePhotosVideoAgendaContactAffiche



Dobeuliou Création sites Internet Marseille